Téléphoner au volant : les risques et sanctions

Téléphoner au volant

Passer un appel au volant constitue une infraction au code de la route et est puni assez sévèrement. Cette pratique représente plusieurs dangers que ce soit pour le conducteur ou les autres usagers de la route. Ainsi, elle figure parmi les infractions de quatrième classe. Utiliser le téléphone au volant peut conduire à une rétention et suspension du permis de conduire. Pour mieux comprendre les procédures, parcourez l’article.

Pourquoi ne pas téléphoner au volant ?

Presque la moitié des conducteurs n’hésitent pas à prendre leur téléphone tout en conduisant. Pourtant, aux environs des 10% des accidents de la route proviennent d’une conduite au volant. En effet, ces deux tâches différentes nécessitent l’utilisation des mêmes parties du cerveau. Ainsi, cette pratique réduit la capacité de concentration et la vigilance du conducteur.

Les risques d’accident sont importants en cas d’usage d’un téléphone en main tout en conduisant. Au moins, le conducteur aura à détacher ses yeux de la route pour regarder son téléphone durant 5 secondes en moyenne. Cela réduit la réactivité en cas d’obstacle soudain. Même l’usage de kits mains libres peut déconcentrer le conducteur.

Comment ne pas utiliser le téléphone en conduisant ?

Pour éloigner les risques d’accident, la meilleure option serait de ne pas décrocher tout simplement le téléphone. Pour éviter que vous soyez perturbé, ce serait mieux de mettre le téléphone en mode silencieux ou bien de l’éteindre. Ainsi, vous ne seriez pas tenté de répondre à l’appel. Sinon, vous pouvez laisser à votre messagerie de répondre à la personne qui appelle.

Toutefois, si vous avez un appel urgent à passer, ce serait mieux de vous arrêter au bord de la route ou bien sur une zone de repos. Vous pourrez ainsi entreprendre l’appel librement. Aussi, il ne faudrait surtout pas écrire de SMS tout en étant au volant.

Les règlementations

D’après le code de la route, il est interdit de tenir un portable en main, de passer un appel vocal ou envoyer un SMS en étant au volant d’une voiture ou à 2 roues. Le manquement à ce règlement est sanctionné d’un PV avec une amende forfaitaire de 135 euros. L’amende minorée est de 90 euros et l’amende majorée est de 375 euros. Aussi, 3 points seront retirés du permis de conduire.

Par ailleurs, il est même possible que le permis de conduire soit retiré si une autre infraction au Code de la Route ait été commis en dehors du téléphone au volant. Le permis pourrait être retenu immédiatement par les forces de l’ordre pendant 72 heures au maximum. Cela serait suivi d’une suspension administrative du permis de conduire pouvant aller jusqu’à 6 mois ou même 1 an par le préfet en cas d’alcoolémie positive, usage de stupéfiants ou encore d’accident de route.

Les infractions simultanées

Les infractions remarquées en même temps que le téléphone au volant mènent à une suspension du permis de conduire. Entre autres, le non-respect des règlements relatifs aux vitesses. Cela se réfère à la vitesse maximale autorisée en agglomération ou hors agglomération.

Le non-respect des règles de dépassement est qualifié d’infraction du code de la route. Cela concerne notamment les dépassements dangereux, le dépassement à droite, le dépassement à gauche mais qui gêne la circulation en sens inverse, le dépassement sans avoir une visibilité appropriée vers l’avant. Le conducteur dépasse qui ne serre pas sa droite peut également être sanctionné.

Nous pouvons aussi citer la conduite sur la voie gauche, le non-respect des distances entre les voitures, le franchissement ou bien le chevauchement des lignes continues, le non-respect du stop, du cédez le passage ou encore de la priorité au passage piéton.

La suspension de permis de conduire fait suite à la rétention par les forces de l’ordre. Par contre, le contrôle entrepris par le radar automatique ne mène pas encore au retrait de permis.

La récupération de points

Les points peuvent être récupérés de deux manières différentes. Pour plus d’informations sur la suspension et la récupération de permis de conduire, vous pouvez visiter ce site. La première option serait de rester patiente et attendre la récupération automatique des points. Quant à la seconde option, il s’agit d’un stage.

Pour récupérer automatiquement les points, le conducteur n’a pas à entamer des procédures particulières. Il faudrait juste qu’il conduise sans commettre une infraction toute une période. Cela lui permettrait de recréditer les points perdus. Plus l’infraction est grave, plus la durée de récupération sera longue.

Pour les petits excès de vitesse, le point est récupéré après une durée de 6 mois sans infraction. Toutefois, si entre temps, une nouvelle infraction ait été commise, la période de récupération peut aller jusqu’à 2 ans.

Pour les déductions de plus de un point, la recréditation peut aller jusqu’à 2 à 3 ans. Pour les contraventions de classe 4 comme le téléphone au volant, il faudrait patienter durant 3 ans.

Close