À propos des signes religieux dans une entreprise

signes religieux dans une entreprise

Le code du Travail pose le principe de la liberté religieuse à l’égard des salariés d’entreprise privée. C’est-à-dire contrairement aux fonctionnaires ou agents du service public à qui il est imposé la laïcité.

Du respect du principe de la non-discrimination

L’interdiction du port du voile ou hijab pour les musulmanes ont créé une certaine tension médiatique et juridique il y a quelques années quand l’employée d’une crèche a été licenciée à cause de ce fait. Le cas a cependant fait jurisprudence en ce qu’il a été établi qu’il n’a pas pu y avoir discrimination directe parce que c’est la manifestation extérieure de toute conviction religieuse qui était interdite par le règlement intérieur, et non spécifiquement le port du voile ou l’expression de la religion musulmane.

Les justifications de cette interdiction de signes religieux

La neutralité religieuse au sein de l’entreprise est justifiée par les entreprises pour des impératifs d’ordre relationnel vis-à-vis de la clientèle. C’est le cas lorsque par exemple une entreprise perd nombreuse de ses clients qui peuvent parfois se sentir mal à l’aise en l’absence de laïcité. Il peut aussi y avoir des conflits entre collègues lorsque la conviction religieuse d’un des salariés lui permet d’échapper à certaines tâches qui seront donc évidemment laissées à la charge des autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close